Monthly Archives: août 2015

Le ginseng, la racine de longue vie

Le ginseng est une plante à feuille caduques pouvant vivre au moins 10 ans. Il forme des fleurs de couleurs blanches qui produisent des baies vertes virant au rouge vif à la fin de l’été. Chaque année, les feuilles tombent à l’automne, laissant le haut de la plante nue mais gardant sa racine dans le sol où elle en tire tous ses principes actifs.

Le ginseng est cultivé depuis années selon des rites ancestraux, il provient des montagnes de la Chine du Nord, du Mandchourie et de la Corée. Il doit être cultivé pendant environ 7 années afin que la racine acquière toutes ses vertus. Le sol doit être riche en ingrédients naturels et fin afin que les racines puissent se développer. Après avoir semé les graines, les plants sont repiqués toujours à l’abri de la lumière du soleil pendant 6 ans. Au bout de la 7ème année, les racines sont récoltées avec beaucoup de précautions afin de ne pas abîmer les radicelles qui sont fragiles. Arrive enfin l’ultime étape : le séchage des racines qui donnera deux ginseng dans le commerce : le ginseng blanc et le ginseng rouge.

Composition

Le ginseng contient des substances actives telles que des glucosides, ou encore des ginsénosides, éléments très importants car ce sont ces derniers qui font la force du ginseng. D’ailleurs, pour vous aider à choisir parmi un grand nombre de ginseng, pensez à regarder le taux de ginsenosides, si le taux n’est pas indiqué ou alors inférieur à 15mg par gramme, c’est qu’il s’agit d’un ginseng de mauvaise qualité.

Nous retrouvons dans le ginseng également de nombreux acides aminés (acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, taurine, valine…), idéal en cas d’affaiblissement  physique ou intellectuelle. La racine renferme de nombreuses vitamines (vitamines du groupe B, A, C et E), des sels minéraux dont le calcium, le fer…, des oligo-éléments (zinc, silicium !) des glucides, des lipides (acides gras insaturés), des enzymes participant à des réaction métaboliques au sein de notre organisme, des substances œstrogènes, des flavonoïdes qui ont un rôle contre les radicaux libres responsables du vieillissement (d’où son surnom de racine à longue vie !!!!) et des peptidoglycanes permettant de diminuer le taux de sucre dans le sang.

Quand nous regardons cette composition nous pouvons constater que le ginseng possède de nombreux atouts et peut donc être utilisé par différentes personnes et pour différents troubles : homme, femme, sportifs, personnes fatiguées physiquement et/ou intellectuellement…

Indications ?

Commençons par son action défatigante et antistress. La fatigue peut se traduite par de nombreux symptômes : manque d’énergie, conséquence d’une infection, palpitations cardiaques, vertiges, vision brouillée,  troubles digestifs ( constipations, spasmes), douleurs musculaires ou courbatures, problèmes sexuels, perte de la mémoire, manque de concentration, sautes d’humeur… Rien de telle qu’une cure de ginseng allant de quelques semaines à plusieurs mois dans certains cas. Comme nous l’avons vu juste au-dessus, le ginseng est très riche par sa composition : tonus et vitalité reviennent au galop. De plus, une des propriétés du ginseng est son caractère adaptogène, c’est-à-dire qu’il augmente les capacités de notre organisme à s’adapter au stress, quelque soit son origine.

De nombreuses études dans le cadre du sport ont également montré l’intérêt du ginseng : sa teneur en vitamines et minéraux apportent un soutien sans fatigue lors des entrainements, améliorant ainsi les performances, de plus sa richesse en acides aminés facilite les phases post-entrainements en accélérant la récupération. Rien de tel pour se sentir mieux lors de sa séance de sport et ainsi augmenter ses capacités physiques.

Qui dit « ginseng » dit souvent « homme » ou encore « philtres d’amour », des travaux porté sur la sexualité ont permis de dire que le ginseng stimule  la libido, luttant aussi bien contre l’impuissance que contre la frigidité. En agissant sur la fatigue ou encore le stress, le ginseng redonne dynamisme et énergie afin de retrouver l’épanouissement sexuel.

 

Cette fameuse racine qui ressemble à un corps humain (les renflements et les bifurcations font penser à la tête et au tronc, les ramifications eux évoquent les bras et las jambes) est La racine adaptée à l’Homme. Antifatigue, antistress, stimulation de la libido, augmentation de l’endurance, accroissement des capacités intellectuelles… autant de vertus qui nous poussent à faire au moins une à deux cures par an.

Le Guide Pratique des Plantes

 

Parce qu’une information pratique est plus précieuse que des bruits de couloir, l’équipe de MangerBouger vous a sélectionné les grands groupes de plantes suivant leurs indications. Mr Behlouli Z., Docteur en Pharmacie expert en nutrithérapie nous a apporté son soutien lors de cette classification.

 

PLANTES DU FOIE

• Artichaut

• Chardon-Marie

• Pissenlit racine

• Radis noir

• Romarin

• Chicorée (racines, feuilles)

• Boldo

PLANTES DES INTESTINS

DIARRHEE :

• Baies de myrtille

• Salicaire feuilles

• Tormentille racine

• Huiles essentielles anti-infectieuses : origan, cannelle écorce, thym, sarriette

• Autres : argile verte, charbon activé

CONSTIPATION :

• Mauve (ou guimauve, plus chère) : fleurs, feuilles ou racines (doux)

• Psyllium graines (doux)

• Plus fort : rhubarbe racine, bourdaine écorce

PLANTES DES INTESTINS

Pour la Constipation ou diarrhée, il faut refaire la flore intestinale : prébiotiques, probiotiques

 

PLANTES DES POUMONS

• Fleurs pectorales : coquelicot, mauve, guimauve, bouillon blanc…

• Eucalyptus

• Thym

• Pulmonaire

• Hysope (excitante)

• Huiles essentielles : Eucalyptus globulus et radiata, niaouli, ravintsara

 

PLANTES DE LA PEAU

• Bardane

• Pensée sauvage

• Salsepareille

• Huiles végétales : calendula, argan,

rose musquée, tamanu (Calophyllum)

• Huiles essentielles : géranium, lavande, bois de rose

 

LE STRESS

• Tisane anti-stress : passiflore, eschscholtzia, verveine, camomille, aubépine.

• Huiles essentielles calmantes : petit grain bigaradier, petit grain mandarinier, lavande,

ylang-ylang, marjolaine. Masser plexus et intérieur des poignets

 

LE SOMMEIL

• Tisane du soir : aubépine, valériane, marrubenoire (ballote fétide), escholtzia, verveine,

tilleul

• Huiles essentielles apaisantes en diffusion, ou sur l’oreiller : lavande, marjolaine, néroli

 

LA FATIGUE

• Plantes toniques : tisane à base de thym, cannelle écorce, girofle, églantier, hibiscus,

• Stimuler les surrénales : – Bourgeons de cassis (cortisone-like) 5 gouttes 3 fois par jour

• Huile essentielle de pin ou d’épinette

 

LES DEFENSES IMMUNITAIRES

– Lapacho

– Griffe du chat

– Echinacea

– Ginseng, éleutherocoque (sauf hypertension, grossesse, allaitement, cancer hormonodépendant)

– Shiitake, maiitake, reishi (champignons)

Aloe arborescens

 

LES TROUBLES HORMONAUX FEMININS

• Plantes à oestrogènes : sauge, houblon, soja, trèfle rouge (ménopause, mais associer à des

plantes à progestérones)

• Plantes à progestérone : alchémille, mélisse, gattilier, salsepareille

 

 

LES TROUBLES HORMONAUX MASCULINS (prostate)

• Graines de courge

• Epilobe à petites fleurs

• Racine d’ortie

• Prunier d’Afrique

• Saw palmetto

 

LA DIGESTION

• Plantes anti-spasmodiques : camomille, oranger fleur, aubépine, passiflore, mélisse

• Plantes émollientes, adoucissantes, légèrement laxatives : mauve fleur, bouillon

blanc

• Plantes carminatives : fenouil, anis vert, badiane, carvi, angélique (semences)

• Plantes du foie paresseux : romarin, pissenlit, racine, boldo

 

CURE MINCEUR

• Stimuler la thyroïde (prudence) : fucus

• Stimuler la circulation veineuse et lymphatique : vigne rouge, hamamélis

• Rétention d’eau : orthosiphon, piloselle, barbe de maïs, frêne…

• Coupe-faim : Garcinia cambodia, Griffonia simplicifolia (si besoin de sucres)

• Huile cellulite en application locale : huiles essentielles citronnées (zestes de citron, d’orange, de pamplemousse) diluées dans l’huile de jojoba. Attention, pas d’exposition au soleil. 1 à 2 applications par jour

 

 

LA MEMOIRE

• Ginkgo biloba

• Petite pervenche

• Autres toniques adaptogènes : ginseng, éleuthérocoque

 

LA MIGRAINE

• Drainer le foie (voir plus haut)

• Migraines pré-menstruelles : phytoprogestérones (gattilier, alchémille, mélisse…)

• Remède principal de la migraine : la partenelle ou grande camomille (Chrysanthemum parthenium)

 

L’ALLERGIE

• Refaire la flore intestinale : prébiotiques, probiotiques, synbiotiques

• Bourgeons de cassis (gemmothérapie) : macérat-mère 5 gouttes 3 fois par jour

• Desmodium : régénère la cellule hépatique et antihistaminique

• Plantain

• Graines ou huile de nigelle (cumin noir)

 

LA CIRCULATION

• Toniques veineux : hamamélis, vigne rouge, petit houx (fragon)

• Hémorroïdes, varices : marron d’Inde

• Fluidifiants : mélilot, gingko biloba (circulation cérébrale). Contre-indications : prise d’anti-coagulants.

 

LES PROBLEMES CARDIOVASCULAIRES

Hypertension, Cholestérol, Triglycérides

• Hypertension : gui, olivier, aubépine (régulateur cardiaque), ail, ail des ours

(attention, l’ail est fluidifiant ! Contre-indication. : prise d’anti-coagulants)

• Cholestérol, triglycérides : Chrysanthellum americanum, levure de riz rouge. Pendant 3

mois, puis renouveller sur 6 mois à 1 an en réduisant. + Plantes du foie (chardon-marie,

pissenlit racine, romarin, fumeterre)

 

LE DIABETE NON INSULINODEPENDANT

• Géranium robert

• Mûrier feuilles, myrtille feuilles

• Eucalyptus

• Cosses de haricot

Gymnema sylvestris

 

LES DOULEURS

• Supprimer les acidifiants : aliments raffinés, excitants, excès de protéines (laitages,

charcuteries, viandes rouges…), mais aussi lentilles, levure de bière

• Drainer les acides : aubier de tilleul, cassis, frêne, reine des prés

• Anti-inflammatoires : bourgeon de cassis, harpagophytum (interne, ou macération en

application locale), curcuma.

 

ARTHROSE, OSTEOPOROSE ET DEMINERALISATION

• Comme ci-dessus : supprimer les acidifiantset drainer les acides

• Reminéralisation : silice (organique ou colloïdal), prêle, ortie, bambou, galéopsis,

dolomite, lithothamne. 3 semaines par mois pour ménager les reins

• Vitamine D : 10 minutes de soleil ou huile de foie de morue (2 gélules 2 f/j)

• Vitamine K : bonne flore intestinale + choux