Savez-vous de quel morphotype êtes-vous?

Savez-vous de quel morphotype vous êtes ?

 

Un chercheur scientifique au nom de Sheldon a émis une théorie selon laquelle notre morphologie influe et détermine notre personnalité et l’expérience somatique de chacun. Cette notion de morphologie est certes difficile à accepter dans sa totalité mais Sheldon a le mérite de s’interroger sur cette question selon laquelle l’anatomie est la destinée. En termes de morphologie et de personnalité, le chercheur distingue trois principaux types de base :

.

Le morphotype « endomorphe » représenté par un corps enveloppé, gras doué d’un centre instinctif, il est proche de la nature et apprécie la vie en communauté.

Le morphotype « mésomorphe » représenté par un corps ferme et musclé motivé par un centre dynamique d’émotions, il est combatif et passionné dans sa foi.

Le morphotype « ectomorphe » représenté par un corps sec et fin aux vertus mentales avec une prédisposition cérébrale.

Ces trois types ne sont pas exclusifs dans la nature et sont généralement imbriqués les uns aux autres avec de multiples combinaisons. Une approche simplifiée de ces morphotypes  nous permettra de comprendre leurs spécificités dans le domaine du sport.

 

Caractéristiques des morphotypes suivant le sport :

  • L’ectomorphe.

 

L’ectomorphe vue sa morphologie fine aura du mal à assurer sa protection physiquement ou même émotionnellement et ressentira plus aisément la peur d’autrui. Par contre, il a la capacité de résister à une pression psychologique plus que les autres parce qu’il peut bloquer ses impulsions physiques. Il a un puissant self-control mais leur système nerveux peut être dépassé ce qui se traduit souvent par des problèmes d’assimilation, de digestion  (prise de poids difficile) ou de sommeil (problème de récupération). On lui conseillera de pratiquer des exercices de respirations (meilleure digestion, intimité retrouvée), de manger des repas courts mais nombreux plutôt que des gros, de faire des pauses afin d’éviter les surcharges de travail.

Les ectomorphes se retrouveront préférentiellement dans des activités physiques, en aérobie, solitaires avec peu de contact comme la course sur de longues distances, le vélo. Leur force tient plus du fait de leur rapidité et agilité dans l’espace que de leur puissance musculaire. Ils sont souvent comparés à des oiseaux. La pratique du stretching, de la gymnastique ou même du  yoga est aussi conseillé afin de s’adresser préférentiellement à leur système nerveux plutôt que directement aux muscles. Bien sûr, l’ectomorphe radical est rare dans la nature et on constate que la plupart des individus justifient en général d’un amalgame ecto-endomorphe ou ecto-mésomorphe.

Du point de vue diététique, l’ectomorphe, justifiant d’une musculature sèche et d’une ossature fine, rencontrera des difficultés du mal à prendre du poids du fait d’un métabolisme trop rapide. Il faudra privilégiez les glucides dans ses encas protéinés.

  • Le mésomorphe

Le mésomorphe est plus charpenté et justifie d’une musculature plus prononcée ce qui le rapproche d’une morphologie de guerrier. Il privilégie son rapport au monde extérieur et semble moins attiré sur leur propre introspection. Il a un besoin constant de dépenses physiques et mise avant tout sur le travail musculaire afin de lutter par exemple contre des problèmes de santé (stress, tensions musculaires, hypertension, maladie du coeur…). L’inertie physique le dérange. Il a un sens inné pour la compétition par leur volonté et leur physique et doit être sensibilisé sur les périodes de repos ou de convalescence puisqu’il n’arrive pas à tenir en place par ce besoin constant de surmonter des obstacles physiques. Mais ces périodes sont importantes afin de récupérer sur le plan musculaire, muscles souvent trop tendus. Sur le plan sensitif et physique, il résiste aux contraintes externes en gérant sa douleur mais se montre agressif sur le plan humain. Le mésomorphe a une facilité pour pratiquer les sports physiques qui solliciteront volontiers leurs gros corps musculaires. Son modèle animal est celui du chien, animal familier qui passe facilement de l’état agressif voire violent à l’état amical et qui peut évoluer en meute avec toute la hiérarchie que cela suppose. Le mésomorphe s’intègre très bien dans une équipe puisqu’il sait obéir davantage aux règles du groupe.

Le mésomorphe est très à l’aise avec n’importe quel type de sport mais a une préférence pour les sports collectifs et sports de combat. Le goût du challenge et l’esprit de compétition font du mésomorphe un sportif hors pair mais il doît penser à gérer sa compétitivité excessive qui peut représenter un danger et générer des blessures quand il tente de dépasser ses limites physiques. Des massages en profondeur et des exercices de respiration seront appréciés afin de contrôler ses flux d’énergie et décharger ses tensions musculaires. Les arts martiaux ou l’escalade combiné par exemple aux pratiques du yoga seront alors un bon compromis pour ce morphotype.

Du point de vue diététique, le mésomorphe a un taux de masse graisseuse généralement faible et aura tendance a prendre facilement en masse musculaire et ce, tout en assurant un apport équilibré en protéines, glucides et lipides. En diminuant ses apports caloriques en phase sèche, il retrouvera facilement son poids de forme.

  • L’endomorphe

Les endomorphes, par leur une corpulence épaisse, sont plus sensibles à leur bien-être physique et aux relations amicales. L’endomorphe justifie d’un gros appétit  naturel et exprime facilement ses émotions tout en protégeant les autres. Son état se rapproche le plus de la nature, beaucoup de paysans ressemblent d’ailleurs à ce morphotype. Son modèle animal est l’éléphant qui est pacifique mais puissant, vît très bien en groupe mais peut devenir très violent s’il se sent en danger (instinct de protection). L’endomorphe est très attaché à l’appartenance du groupe et sait se montrer bon penseur et leader du groupe en essayant de trouver des solutions aux conflits internes. Par ailleurs, il a du mal à sortir de sa zone de confort voire de paresse, les sports non violents lui correspondent mieux comme la marche, la natation, le golf. Des exercices de renforcement musculaire sont recommandés au niveau de la sangle abdominale afin de protéger la région basse lombaire. La respiration doît remonter au niveau de la poitrine car trop axée au niveau ventrale. Les massages musculaires toniques permettent de le maintenir en état actif.

 

A noter que l’endo-mésomorphe bénéficie d’une force spectaculaire et met plus de temps pour se mettre en colère mais une fois celle-ci en place, elle a plus de mal à se dissiper. La boxe est un des sports qui lui correspond le mieux.

Du point de vue diététique, le mésomorphe rencontrera de grosses difficultés à perdre du poids du fait d’une grosse ossature et d’un taux de masse graisseuse élevé. En phase de sèche, un régime hypocalorique hyperprotéiné sera le meilleur atout pour y remédier.

3 Responses to Savez-vous de quel morphotype êtes-vous?

Répondre à Jones sabo for example sabo declared a Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>