L’intérêt des anti-oxydants dans la lutte du vieillissement cellulaire.

Prévention des anti-oxydants vis-à-vis du vieillissement cellulaire

 Les mécanismes du vieillissement cellulaire et de la cancérisation sont de mieux en mieux connus, notamment au coeur de la cellule où les radicaux libres font des ravages, altérant l’ADN nucléaire et les structures internes de la mitochondrie. L’intérêt des anti-oxydants réside dans l’effet de neutralisation des radicaux libres avant que ceux-ci ne commettent des dégâts irréversibles, c’est-à-dire immédiatement au moment de leur formation au cours du métabolisme cellulaire.

Dans le cadre des différentes lésions que peuvent générer des radicaux libres de l’oxygène, on distingue plusieurs atteintes au niveau d’organes cibles comme :

Tractus gastro-intestinal

Lésions hépatiques par endotoxines

Lésions hépatiques par hydrocarbones halogénés

Empoisonnement oral par du fer

Pancréatites

Lésions inflammatoires induites par des anti-inflammatoires non stéroïdiens

Cerveau et système nerveux

Excès d’oxygène hyperbare

Déficience en vit E

Neurotoxines

Maladie de Parkinson

Surcharge en aluminium

Maladie d’Alzheimer

Irradiation solaire

Lésions thermiques

Porphyrie

Cœur et système cardio-vasculaire

Cardiomyopathie alcoolique

Maladie de Keshan (déficience en selenium)

Athérosclérose

Cardiotoxicité de l’adriamycine

Oeil

Cataracte

Hémorragie oculaire

Rétinopathie

Poumons

Emphysème

Hyperoxie

Polluants oxydants

Syndrome de détresse respiratoire aigüe

Reins

Néphrotoxicité de métaux lourds

Syndrome néphrotique auto-immun

Lésions inflammatoires

Glomérulonéphrites

Maladies auto-immunes

Vascularite

Arthrite rhumatoïde

Ischémie, reperfusion

Infarctus du myocarde

Transplantations d’organes

Surcharges en fer

Hémochromatose

Thalassémie et anémie chronique traitées par transfusions multiples

 

 

Caractéristiques physiologiques du vieillissement radicalaire.

On observe :

-          vieillissement métabolique, neutralisation des radicaux libres

-          réduction du stress et de ses conséquences : apport en Magnésium (Mg)

-          eutrophie des phanères, résistance tégumentaire au soleil : apport en Mg

-          lutte contre le vieillissement maculaire : apport en Vit A,C,E

-          réduction du risque cardio-vasculaire : apport en Vit B6, B9 et oméga 3

-          réduction du risque osseux : apport en Ca, Vit D

-          action sur les membranes cellulaires : apport en oméga 6 et oméga 3

 

 

On distingue parmi les anti-oxydants des molécules de nature différente comme :

 

1)      Les acides gras polyinsaturés des séries oméga 6 et oméga 3 assurent :

-          Action anti-inflammatoire

-          Protection cellulaire

-          Protection vasculaire (thrombose)

-          Prévention du vieillissement

-          Prévention des phénomènes allergiques

 

Dans le cadre d’une alimentation spécifique et riche en fruits et légumes ou dans le cadre d’usage comme complément, il faut toujours associer des antioxydants.

2)      Plantes anti radicalaires et/ou antioxydants

-          Plantes à flavonoïdes et dérivés :

Raisin, thé vert et noir, pin, Ginkgo biloba, vigne rouge, hamamélis, marron d’inde, Aubépine, cyprès (cônes), chardon-marie, chrysanthellum, romarin…

-          Plantes à vitamine C : acérola, argousier, camu-camu, cynorrhodon… Agrumes

-          Plantes à vitamine E : Huiles de germes de céréales (blé), de tournesol, d’olivier.…

-          Plantes à bêta carotène (vit A) : huile de palme, carotte, pissenlit, persil, potimarron…

 

3)      Vitamines

-          VITAMINES A, C, E

 

4)      MINÉRAUX

-          Sélénium (Se), antioxydant, en synergie avec les vitamines A et E,composante fondamentale de la glutathion-peroxydase (GSHpx) et de la thiorédoxine-réductase

-          Zinc (Zn), antioxydant, lié à la superoxydismutase (SOD), complémentaire et synergique de la vitamine A et du Manganèse.

-          Manganèse (Mn), cofacteur de la SOD : Mn-SOD Se, antioxydant, en synergie avec les vitamines A et E, composante fondamentale de la glutathion-peroxydase (4 atomes de Se par molécule de GSH)

-          Fer (Fe), (Vit B9, C, Cuivre, Molybdène), cofacteur de la catalase (CAT)

-          Cuivre (Cu), lié à la SOD et à plusieurs métallo-enzymes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>