Le jeûne et son principe de détoxination.

Principe d’une cure de Détoxination par le Jeûne.

Par le Dr Behlouli Z, Docteur en Pharmacie expert en Nutrition.

 

La cure Detox pourra s’effectuer surtout en inter-saison en agissant en amont sur la source des surcharges à savoir les aliments. En réduisant certains aliments voire en les éliminant, le corps gagnera en vitalité puisque son énergie sera en fait détournée de la digestion de ces aliments. Le corps va pouvoir unir ses forces vers l’auto-réparation et le nettoyage en soutenant la fonction d’élimination des déchets assurée les organes qui sont le foie, les reins, les intestins, et les poumons.

Les toxines alimentaires ont des natures différentes à savoir les acides ou les colles.

Les acides ou déchets protéiques sont contenus en excès dans les viandes, charcuteries, fromages, féculents raffinés, sucres, légumineuses type soja, lentilles. Dans le sang, ces déchets acides forment des cristaux qui s’infiltrent dans les tissus au niveau des jointures articulaires (doigts, genoux…), du nerf sciatique, du derme. Ces cristaux peuvent s’avérer douloureux et prélève les bases dont ils ont besoin dans les tissus où ils s’accumulent. Il en résulte une déminéralisation compensatrice qui se manifestera par exemple par des troubles de décalcification osseuse, de rhumatismes, de caries, de la fatigue, de l’eczéma sec, de calculs, de constipation, de brûlures d’estomac.

Les colles sont considérées comme des toxines insolubles s’accumulant dans la lymphe et peuvent être éliminées en temps normal par la peau, les poumons, le nez, les oreilles, le foie, les intestins. Elles s’accumulent dans les mucosités, les crachats, le pus, les sécrétions vaginales et sont non douloureuses. Leur excès provoque une hyperséborrhée, des mucosités au niveau des bronches, un nez qui coule, des selles collantes, des boutons d’acné.

La restriction de certains aliments et de sa durée tiendra lieu de plusieurs causes à savoir le degré d’encrassement, l’âge de l’intéressé, ses habitudes, sa motivation, la nature des déchets, la saison, le climat…

Les cures Détox connues sont les Monodiètes et le Jeûne où l’on s’attardera particulièrement..

Le Jeûne : Par l’absence de digestion, le corps est mis automatiquement au repos, cette économie d’énergie servira comme nous l’avons vu pour l’élimination et la régénération. Durant cette cure, il est question d’autolyse : le corps puise dans ses propres réserves pour fonctionner à savoir au niveau des déchets circulants, des graisses anciennes, des tissus morbides (calculs, kystes, boutons), des toxines, des sucres. Tous ces déchets sont éliminés et le corps parvient alors à reconnaitre le non-soi en le digérant et le rejetant à l’extérieur par les organes de sortie. La peau, qui est également une voie de sortie où la régénération cellulaire s’opère en même temps, va alors se nettoyer en profondeur et gagner en tonicité, les phénomènes de cicatrisation se feront plus facilement.

Le jeûne est dit « sec » lorsque l’individu ne mange pas durant une certaine période sans apport liquidien. Des règles d’usage doivent être strictes à savoir pas plus de 3 jours pour un jeûne sec si possible accompagné par un médecin ou naturopathe et pas plus de 15 jours pour un jeûne hydrique (dans le cas où on l’on boît que des liquides).

On comprendra alors que le jeûne hydrique aura pour objectif de solubiliser les cristaux acides qui seront pris en charge spécifiquement par le rein. Ce jeûne a des vertus anti-acides.

Le jeûne hydrique, quant à lui, accélèrera l’épuration de la lymphe qui passe d’un rythme normal de 1 litre par jour à 5 litre par jour. La lymphe se débarrasse ainsi mieux de ses colles stagnantes.

 

Recommandations d’usage pour assurer un Jeûne en toute sécurité :

Un Jeûne se prépare quelques jours avant (3-4 jours), en prenant soin d’alléger son alimentation en évitant les aliments acides ou les colles. L’idéal est de consommer une bouillie de légumes riche en cellulose. Dans le commerce, on trouvera l’équivalent de cette soupe sous le nom de Soupe Thermale. La veille du jeûne, on consommera une tisane dépurative à base de verge d’or, de sauge ou de bouleau et on pensera également à se purger avec du sel de Nigari (sel de magnésium).

Durant le jeûne, éviter toute situation de stress et préférer les zones non polluées. Assurer d’avoir toujours chaud. Dans le cas de jeûne hydrique, des tisanes diurétiques pourront être consommées mais il faudra bien penser à varier les plantes chaque jour afin de ne pas jouer sur l’équilibre ionique dans le sang. Les jeûnes répétés chaque mois et  d’une durée courte de 2 à 3 jours sont les plus bénéfiques au niveau santé.

Au sortir du jeûne, ne pas consommer immédiatement de fruits car leurs sucres rapides se complexeront avec les toxines accumulées dans la partie intestinale ( voie de sortie des déchets) et ces complexes risqueront par la suite d’intoxiquer le foie ce qui annulerait le principe de la détoxination. Comme pour la préparation au jeûne, une soupe cellulosique type Soupe Thermale pourra être consommée dans un premier temps sur 2 jours avant de réintroduire progressivement les autres aliments, dans l’ordre chronologique, les crudités, les fruits, les céréales et le plus tard possibles les viandes animales. Cette transition alimentaire doit s’étendre sur le double de la période de jeûne.

De toute évidence, un jeûne doit être stoppé dans les conditions suivantes : migraines persistantes, hallucinations, angoisses, insomnies, crampes musculaires (signes de fonte musculaire). Dans ces cas de figures, boire immédiatement du miel dilué dans de l’eau puis dans le courant de la journée de la soupe type Soupe Thermale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>